Michael Lonsdale

Né le 24 mai 1931 à Paris, d’une mère franco-irlandaise catholique et d’un père anglais protestant, Michael Lonsdale a passé son enfance à Londres et au Maroc. C’est en 1947, en France, qu’il découvre le théâtre grâce à l’acteur Rober Blin. En 1955, il monte pour la première fois sur les planches, au Théâtre des Mathurins dans Pour le meilleur et le pire de Clifford Odets, mise en scène Raymond Rouleau. L’année suivante, il débute au cinéma dans C’est arrivé à Aden de Michel Boisrond. Ainsi débute son extraordinaire carrière de comédien qui pendant plus de cinquante ans lui fait côtoyer les grands noms du cinéma, du théâtre, de la télévision comme Orson Welles, François Truffaut, Jean-Luc Godard, Marcel Carné, Alain Resnais, Luis Buñuel, Raoul Ruiz, François Ozon, Jean-Pierre Mocky, Marguerite Duras, François Billetdoux, Laurent Terzieff, Jean-Marie Serreau, Samuel Beckett, Pierre Dux, Claude Santelli. Parallèlement, il a aussi mis en scène une dizaine de pièces de théâtre et enregistré de nombreux livres-audio. En 2011, il a obtenu le César du meilleur acteur pour un second rôle et le prix Lumière du meilleur acteur pour le film Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois. Catholique pratiquant, il a contribué à la création du groupe de prière Magnificat et participe au mouvement pour le Renouveau charismatique.

Quelques films :

  • Le crime ne paie pas de Gérard Oury, 1962 Snobs (1961), La Grande lessive (1968), Chut (1972) de Jean-Pierre Mocky
  • La mariée était en noir et Baisers volés de François Truffaut (1967)
  • India song de Marguerite Duras (1975)
  • Les chariots de feu de Hugh Hudson (1981)
  • Le nom de la rose de Jean-Jacques Annaud (1986)
  • Nelly et Monsieur Arnaud de Claude Sautet (1994)
  • Le parfum de la dame en noir de Bruno Padalydès (2004)
  • Munich de Steven Spielberg (2006)
  • Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois (2010)
  • Les hommes libres d’Ismael Ferroukhi (2011)
  • Gebo et l’ombre de Manoel de Oliveira (2012)

Quelques téléfilms :

  • Le Ping Pong de Jean Prat (1958)
  • Les Frères Karamazov de Marcel Bluwal (1969)
  • Le Malade imaginaire de Molière, réalisé par Claude Santelli (1971)
  • L’Orme du mail, « Histoire contemporaine » de Michel Boisrond (1981)
  • Maigret et la croqueuse de diamant de André Chandelle (2000)
  • Contes et nouvelles du XIXe siècle : Le fauteuil hanté de Claude Chabrol (2010)

Quelques pièces de théâtre :

Comédien

  • Pour le meilleur et le pire de Clifford Odets, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre des Mathurins (1955)
  • La Pensée de Léonide Andreiev, mise en scène Laurent Terzieff, Théâtre Hébertot (1962)
  • Comédie de Samuel Beckett, mise en scène Jean-Marie Serreau, Théâtre de Poche Montparnasse (1969)
  • L’Amante anglaise de Marguerite Duras, mise en scène Claude Régy, Théâtre Récamier (1971)
  • Chers Zoiseaux de Jean Anouilh, mise en scène Jean Anouilh et Roland Piétri, Comédie des Champs-Elysées (1976)
  • L’Amante anglaise de Marguerite Duras, mise en scène Claude Régy, Théâtre Renaud-Barrault (1981)
  • Le Métier de vivre de Cesare Pavese, mise en scène Jean Bart, Genève (2001)
  • H Litanie musicale et égalitaire de Georges Aperghis, mise en scène de l’auteur, Théâtre Nanterre-Amandiers (1992)
  • De l’Orient, de l’Occident, MC93 Bobigny (2004)
  • Allegro ricordando d’Ami Flammer, mise en scène Georges Lavaudant, MC93 Bobigny (2009)

Metteur en scène

  • Sa Négresse Jésus de Michel Puig, Nanterre (1974)
  • Dis, la vague d’après Julio Villar, Villeneuve-les-Avignon (1981)
  • La Vie mode d’emploi de Georges Perec, Festival d’Avignon (1988)
  • La Nuit de Marina Tsvetaïeva de Valeria Moretti, Théâtre de l’Ile Saint-Louis (2001)
  • Comédie, Pas, Catastrophe de Samuel Beckett, Théâtre des Bouffes du Nord (2006)

Biographie de la Documentation de Radio France, décembre 2011

Retour sur www.prieuredebray.org