L’exposition

"les journées du patrimoine"

Evénement : Exposition des oeuvres de Jean-Pierre Schneider

Lieu : la Chapelle du Prieuré de Bray

Date et horaire : du vendredi 19 septembre au dimanche 21 septembre de 12h à 18h

Ces vastes terres du Pays de Bray, le chemin tracé au fil de l’Aunette, le Prieuré planté majestueusement sur ces terres là, les journées du Patrimoine, autant d’évidences pour choisir à l’atelier ces quelques toiles.

Les chutes de mai et Les grandes terres, pour la liberté de l’eau traversante, les pays larges et l’horizon lointain.

Le bliaud de la Reine, celui de la reine de Judée, sculpture colonne repérée et admirée sur le portail sud de la cathédrale de Chartres, semblait vouloir trouver sa place exacte sur les pierres ocrées de la chapelle du Prieuré, en ces jours d’attention et d’éloge de notre passé.

Puissent ces surfaces marmoréennes, ces pigments de terre ou de métaux, ces horizontales du vaste et la verticale de l’homme debout, se trouver en adéquation avec ce lieu et ce temps.Les chutes de mai – 195×130 cm – acrylique, pigments et poudre de marbre sur toile

LE BLIAUD DE LA REINE- LE 11 SEPT 14- 195X130CM

Le bliaud de la reine – 195×130 cm – acrylique, pigments et poudre de marbre sur toile

Jean-Pierre Schneider, peintre et scénographe

Né en 1946 à Paris, formé à l’école des Beaux-Arts de Lille, il a longtemps exploré la peinture abstraite ou «sans sujet» comme il préfère le dire.

Nourri par l’expérience des acquis de l’abstraction, enrichi par le travail d’artistes tels Nicolas de Staël, Mark Rothko, Tal-Coat, Cy Twombly, Jean-Pierre Schneider renoue il y a quinze ans avec le sujet, élément qui «met en mouvement la peinture» sans prendre le dessus, sa préoccupation principale restant avant tout et toujours « le territoire de la peinture ».

Les tableaux de Jean Pierre Schneider se déclinent par séries qui explorent à travers un même sujet différentes compositions plastiques.

Ses tableaux offrent une matière riche, mate et vibrante, dont la lumière naturelle révèle toute la subtilité. L’artiste superpose les couches de couleurs, la première réapparaissant à la surface là où il pratique des incisions dans la matière, un signe, un mot, une date.

les chutes de mai du 12 9 12- 195X130CM - copie 2

Les chutes de mai – 195×130 cm – acrylique, pigments et poudre de marbre sur toile