Jean-Claude Curtil

 

Un homme sans cesse à la recherche de toutes informations culturelles, même s’il est au-delà de ses quatre-vingts ans, sensible à toutes les formes de la beauté, dans la poésie, dans l’écriture, dans le dessin, la peinture, l’architecture et jusque dans les lignes et les couleurs des paysages et de leur ciel.

Une vie professionnelle bien remplie dans une seule entreprise de Radio/Télévision, maire adjoint d’Ermenonville pendant douze années, président de l’Office de tourisme d’Ermenonville pendant cinq ans, historien de sa région, le Valois du sud-ouest, auteur de plusieurs livres témoignages :

  • « Ermenonville, la glaise et la gloire »
  • « Les jardins d’Ermenonville»
  • « Dans le Valois, sur les pas de Gérard de Nerval »
  • « Les derniers loups d’Ermenonville »
  • « Les trois présences de Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville »
  • « Mais où sont donc passés nos paysans ? »
  • « Un éclat de pierre et de lumière » …

Si vous interrogez Jean-Claude Curtil sur les raisons qui l’ont poussé à s’intéresser à Bray, sa réponse sera sans doute:

« mais cette surprise que j’évoque dans ce texte, cette émotion, c’est moi même qui les ai ressenties en découvrant le Prieuré de Bray et sa chapelle, j’ai eu le sentiment d’avoir heurté du pied un silex taillé, une œuvre d’art oubliée là, depuis la nuit des temps. J’ai aussitôt cherché à voir et à savoir, et j’ai été comblé par les résultats de mes recherches ».